MARCHÉ DES CHANGES

Le dollar et le yen pourraient devenir les monnaies favorites
Les prises de bénéfices sur le dollar US devraient interrompre la tendance haussière des taux de change. Le yen a de bonnes chances de devenir la monnaie de Tannée 1984. Pour l’instant, l’or devrait encore être peu attrayant en tant qu’instrument de placement.

L’année 1984 a commencé avec une envolée du dollar sur les marchés internationaux des changes. Ce dernier a été suivi avec un certain écart par le yen japonais. Quant aux monnaies européennes, elles ont été orientées à la baisse, le franc suisse ayant été la monnaie la plus forte de notre continent. Cette structure particulière des taux de change s’explique principalement par les facteurs suivants: – espoirs de voir les taux du dollar se stabiliser, voire hausser en raison du plus grand optimisme manifesté à l’égard de la conjoncture;
– reconstitution des positions haussières en dollars après les ajustements de fin d’année;
– couverture des positions à découvert en dollars de caractère spéculatif sur l’IMM;
– dénouement des swaps de fin d’année (en Suisse);
– durcissement de la situation politique au liban, renversement du gouvernement au Nigeria, et troubles en Tunisie;
– craintes d’une guerre des prix du pétrole, déclenchées par la situation au Nigeria et les conséquences négatives qui en découlent pour la livre sterling et l’or.
Durant la semaine à venir, les besoins de placement traditionnellement importants en cette période de l’année devraient exercer une influence décisive sur l’évolution des taux de change. Le dollar US et le yen japonais pourraient être les monnaies d’investissement favorites. Cela d’autant plus que les dissensions au sein de la Communauté européenne affaiblissent considérablement la confiance dans le potentiel économique de l’Europe de l’ouest.
Aux Etats-Unis, le Fed devrait poursuivre sa politique actuelle et s’opposer aux éventuelles tendances de hausse des taux provenant du marché. Dans la structure des taux d’intérêt européens, il ne devrait pas non plus se produire de changements notables pour l’instant. Au Japon, en revanche, une légère réduction du loyer de l’argent paraît tout à fait possible. Dans l’ensemble, la structure’ des taux d’intérêt internationaux que nous connaissons connaissons actuellement ne devrait pas être perturbée.
A côté des événements politiques, ce sont les espoirs placés dans l’évolution des taux d’intérêt qui devraient une fois encore influencer de manière décisive l’évolution des cours des monnaies. Durant la semaine à venir, on va s’attendre à un accroissement considérable de l’agrégat Ml de la masse monétaire américaine (au 13.1) du fait que les paiements faits par la sécurité sociale ont été ajustés à l’inflation. En outre, les données économiques devant être publiées aux Etats-Unis devraient encore renforcer l’optimisme existant actuellement à l’égard de la conjoncture. Ainsi, les prévisions faites en matière de taux d’intérêt vont osciller entre la stabilité et la progression, et accroître ainsi la volonté des taux de change.
Dollar US
En plus des facteurs mentionnés ci-dessus, l’envol de la monnaie américaine a été dû au niveau passagèrement élevé des fonds fédéraux et à la hausse de la bourse des actions. L’afflux de fonds de thésaurisation et de capitaux de placement pourrait surcompenser provisoirement le déficit de la balance des opérations courantes. Mais les craintes d’une baisse des taux d’intérêt et les prises de bénéfices devraient provoquer des reculs périodiques dans la tendance haussière du cours du dollar. Marge de fluctuation prévue $/Frs: 2,20-2,25.
Franc suisse
Le franc suisse s’est affaibli vis-à-vis du dollar US et du yen. L’approvisionnement plus généreux en liquidités de la BNS – effectué surtout en vue de soutenir indirectement le DM – a entraîné une baisse des taux des dépôts à terme fixe. Les taux d’intérêt devraient demeurer à leur niveau plus bas qui suit habituellement l’échéance annuelle. Les exportations de capitaux effectuées antérieurement pourraient être utilisées à des fins de conversion. Cela pourrait exercer une pression à la baisse non négligeable sur le franc suisse. Marge de fluctuation prévue DM/Frs: 79,25-80,25.
Mark allemand
La situation plus défavorable sur le plan des taux d’intérêt, la reprise du chômage et le refus de la Bundesbank d’intervenir sur le marché des changes ont fait reculer le DM face au dollar à un niveau qu’il n’avait plus atteint depuis 10 ans. En raison de la politique monétaire orientée sur la stabilité, les taux d’intérêt allemands devraient rester relativement fermes, ce qui va soutenir le DM, de même que la reprise de la conjoncture. D’un autre côté, les incertitudes politiques et sociales, ainsi que les problèmes structurels apparus dans l’économie, pourraient atténuer l’intérêt des investisseurs étrangers pour le DM. Le potentiel de redressement de la monnaie allemande est donc relativement faible en ce moment. Marge de fluctuation prévue S/DM :2.78-2,83.
Yen
Le yen a profité de sa qualité de monnaie de placement favorite, de sorte qu’il n’a perdu que peu de terrain face au dollar US. La forte valeur extérieure du yen s’explique par les excédents croissants de la balance des opérations courantes et par l’afflux de capitaux de placement à long terme. Une éventuelle réduction des taux, ainsi que la crainte que des restrictions commerciales puissent être décidées contre les produits d’exportation japonais, sont les principaux obstacles potentiels à la hausse du yen. Marge de fluctuation prévue S/Yen: 230-235.
Livre sterling
Les craintes d’un effondrement des prix du pétrole, déclenchées par le coup d’Etat au Nigeria, ont contribué à la baisse de la livre sterling; celle-ci est tombée à son plus bas niveau jamais enregistré face au dollar. Les taux d’intérêt relativement élevés devraient soutenir le sterling. D’un autre côté, les incertitudes relatives à la conjoncture intérieure et aux prix pétroliers pèsent lourdement sur le cours de la livre. Marge de fluctuation prévue £/$: 1,39-1,42.
Or
L’envolée du dollar et les prévisions plus modérées concernant l’inflation dues à l’éventualité d’un recul du prix du pétrole, ont renforcé la tendance baissière sur le marché de l’or. Le niveau relativement élevé des taux d’intérêt, les prévisions plus faibles en matière d’inflation et un dollar tendanciellement fort devraient encore réduire l’attrait de l’or en tant qu’instrument de placement. Marge de fluctuation prévue du prix de l’once d’or: $ 365-
Communiqué par l’Union de Banques Suisses

Le dollar plonge à Zurich au-dessous de 1,90 franc

Zurich, 4. – (AFP) Le dollar s’est redresse jeudi en fin d’après-midi sur le marché des changes de Zurich après la forte chute qu’il avait enregistrée dans la matinée. La devise américaine qui était tombée au plus bas mercredi à 1,8950 francs suisses (nouveau record historique de baisse) a finalement terminé à 1,9350 – 1,9400 ce qui reste toutefois en dessous de son niveau de clôture de la veille 1,9400 – 1,9440.
Cette détente a été bien accueillie par les milieux financiers car la chute accélérée du dollar avait complètement désorganisé le marché ce matin. Les cambistes estiment cependant que le dollar n’a pas encore atteint le fond de la vague. La reprise de mercredi, dit-on, est une simple réaction technique facilitée par les interventions des banques centrales européennes et la baisse du taux d’escompte en Belgique ainsi que par la réduction des taux d’intérêt en Suisse. Les autres devises qui ont suivi face au franc suisse les mouvements du dollar se sont également raffermies en clôture.
Le franc français, après un nouveau record de baisse à 0,4124, a terminé autour de ses niveaux de la veille à 0,4180. La livre a clôturé à 3,8000 contre 3,7840 et le mark à 0,9340 contre 0,9350. L’or a bénéficié de cette agitation sur les marchés des changes. Il a été traité à 171,90 – 172.50 dollars l’once contre 168.75 – 169.50 la veille.
Nouveau «plancher» historique à Francfort
Francfort, 4. – (AFP) Le dollar est une nouvelle fois tombé à un plancher historique mercredi à la bourse de Francfort s’inscrivant à un cours officiel de 2,0625 DM contre 2,0845 mardi. La Bundesbank est intervenue lors du fixing en achetant 52,4 millions de dollars. Le cours de la devise américaine est tombé jusqu’à 2,0480 DM lors des échanges interbancaires dans la matinée dans un marché extrêmement nerveux.
Record de baisse à Tokyo
Tokyo. – (AFP) Le dollar a battu un nouveau record de baisse ce mercredi sur le marché des changes de Tokyo où la devise américaine a clôturé à 237 yens lors de cette première séance de l’année 1978. Le taux de change interbancaire a été maintenu au niveau de 237 yens la plus grande partie de la journée, ce qui indiquait que la banque du Japon était présente sur le marché pour arrêter la hausse du yen.
La banque centrale s’est livrée à l’achat de 300 millions de dollars sur des transactions de 497 millions de dollars au total. Le dernier record de baisse du dollar par rapport au yen, 238 pour un dollar, avait été enregistré le 15 décembre de l’an dernier. Ce nouveau record représente une réévaluation de fait de 23,42% du yen par rapport au taux du 4 janvier de l’an dernier, où le dollar cotait 292,50 yens.